Skip to main content
 

Chroniques du pays des gens les plus heureux du monde

« Un tour de force. » Los Angeles Times

Dans un Nigéria imaginaire, un mystérieux réseau monnaie, en vue de pratiques rituelles, des organes dérobés à l'hôpital. Le docteur Menka s’en ouvre à son plus vieil ami, Duyole Pitan-Payne, bon vivant, yoruba, ingénieur émérite. Duyole s’apprête à prendre un poste prestigieux aux Nations unies, mais il semblerait qu’on soit déterminé à l’en empêcher. Et si le docteur Menka et Duyole ne savent pourquoi, ils ignorent aussi à quel point l'ennemi est proche et féroce.

Farce littéraire, machination redoutable et réquisitoire cinglant contre la corruption des élites, Chroniques du pays des gens les plus heureux du monde est un grand roman qui signe le retour de Wole Soyinka, Prix Nobel, un des géants de la littérature mondiale.

Traduit de l’anglais (Nigéria) par David Fauquemberg et Fabienne Kanor.

Né en 1934, Wole Soyinka a été le premier auteur africain à recevoir, en 1986, le prix Nobel de littérature. Il a écrit plus d’une vingtaine de pièces de théâtre, plusieurs anthologies de poésie, des Mémoires, des essais, des nouvelles. Et seulement trois romans, les deux derniers à cinquante ans d’intervalle. En 1965, cinq ans après l’indépendance du Nigéria, Soyinka était déjà une figure connue de l’opposition. Pendant la guerre civile, il fut accusé de complicité avec les rebelles et emprisonné vingt-deux mois. Depuis, sa voix n’a cessé de porter les critiques les plus caustiques à l’encontre des dictatures et de la mauvaise gouvernance de son pays. Ce roman est le fruit de cette longue expérience, l'œuvre d'un immense écrivain.

Auteure de sept romans dont Humus (Gallimard, 2006) et Louisiane (Rivages, 2020), de l'essai La Poétique de la cale : variations sur le bateau négrier (Rivages, 2023), réalisatrice de documentaires, Fabienne Kanor est professeure de littérature et de cinéma à Penn State University. Avec David Fauquemberg, elle a notamment traduit Barracoon de Zora Neale Hurston.

David Fauquemberg est l’auteur de quatre romans très remarqués, dont Nullarbor (prix Nicolas-Bouvier 2007) et Bluff (prix Gens de Mer 2018), et reporter entre autres pour la revue XXI et le magazine Géo. Il a traduit des auteurs aussi divers que Luis Sepúlveda, Tracy Chevalier, Eduardo Halfon, Chanelle Benz ou Nadine Gordimer.

Littérature étrangère
Romans
Cadre vert
Date de parution 25/08/2023
26.90 € TTC
544 pages
EAN 9782021497885
La presse a aimé
Chroniques du pays des gens les plus heureux du monde - Wole Soyinka

Antoine Perraud Mediapart
"Un dernier roman, fabuleux et engagé. ..."

Le Progrès
"Un pur chef d’œuvre ! ..."

Vous aimerez aussi
 

Envoyer par mail

envoyer
Fermer

Envoyer par mail

Partage correctement effectué. Fermer
Fermer

Se connecter à son espace pro

s’inscrire à l’espace pro

CAPTCHA This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
2 + 7 =
Solve this simple math problem and enter the result. E.g. for 1+3, enter 4.
Fermer
Votre inscription a bien été enregistrée. Fermer
Merci, votre inscription a bien été enregistrée.
Fermer